Le Rideau dans le Journal

Dans la presse sérieuse !

Oui, un petit tiers de page dans le SORTIR du Télérama du 10 juillet 2020 (ce genre de date).

Sympa de penser à nous et merci à eux !

Jadis, Bébel fanfaronnait
rue André-del-Sarte avec
sa Lincoln Continental
décapotable dans La
Chasse à l’homme (1964).
Aujourd’hui, les amateurs
de vinyles entrent sans
frimer au Rideau de Fer,
disquaire mythique de
la butte Montmartre, « pour
les collectionneurs et tous
ceux qui ne rigolent pas
avec les vinyles ». Olivier
Châtelain, le taulier,
a rafraîchi les lieux et remis
de l’ordre dans le joyeux
bazar du fondateur,
Michel Heurtault, dont
se souviennent avec
affection les vieux clients.
Désormais, à la recherche
de la galette promise,
on trouve dans les bacs
rouges une sélection large
de disques pop-rock des années 60 à 80, du reggae,
du punk, un peu de rock
alternatif, du jazz…
et des raretés. On y passe
du temps avec plaisir,
rebondissant d’un single
des Rita Mitsouko
au meilleur album solo
de Robert Plant (Mighty
ReArranger), du premier
opus des Wailers chez
Island (Catch a Fire) à la
BO d’un polar d’Édouard
Molinaro (Des femmes
disparaissent, 1969).
Des tee-shirts, accrochés
sur le mur en meulière,
et des BD alternatives
complètent l’offre. — T.V.

9 replies on “Le Rideau dans le Journal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.